1 - 2 -3 -4 - - Fév 2018
Ségou - Mali

Les Componentes du Festival sur le Niger

Les Festival sur le Niger, Ségou, Mali

Soirées Théâtrales du Festival sur le Niger  

 

« PAUVRES GENS ET GENS PAUVRES» UN NOUVEAU SHOW DE HABIB DEMBELÉ DIT GUIMBA NATIONAL : 

Habib Dembélé, Guimba national, réserve au Festival sur le Niger 2017 la création mondiale de son prochain spectacle en français. Le bien-être de l’Humanité, la réalisation de soi par le travail, l’urgence d’une société équitable, les besoins de chaque être humain ... Sujets brûlants d’actualité dont certains ne veulent pas entendre parler. 

habib.jpg

THÉÂTRE ACTE SEPT « LA LUMIÈRE » 

Un regard sur l’accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali
« A la place Air Accord, les passagers arrivent pour prendre le bus, comme celui-ci tarde à arriver ; ils se racontent des histoires, scrutent les articles de l’accord pour la paix, signés par les différentes parties prenantes. Après de farouches passes d’arme ils sont d’accord sur l’accord, et ils décident tous d’embarquer... » 

Screen Shot 2016-11-30 at 11.03.29.png


THÉÂTRE BLONBA... « INCHALLAH »

L’univers du Tartuffe de Molière, adapté des milliers de fois dans le monde entier, est amené dans le Bamako d’aujourd’hui. Les auteurs de l’adaptation nous font pénétrer au sein d’une famille naïve et paisible, tout à coup troublée et désunie par la seule présence d’un Imam hypocrite et faux dévot. Ladji est en retraite spirituelle dans la maison familiale. Il a su s’emparer de l’esprit de la mère, Tantie Ami et de sa fille, la députée Fifi. Toutefois Ladji ne jouit pas de la même faveur auprès du domestique de maison Krémant, un bwa chrétien, témoin de tous ses « petits jeux » et scandalisé de l’emprise qu’il a pris sur sa maitresse. 

Screen Shot 2016-11-30 at 11.11.35.png

COMPAGNIE CÔTÉ-COURT : « LES MARGUERITES NE POUSSENT PAS DANS LE DÉSERT »
UN RECUEIL DE NOUVELLES DE BIRAMA KONARÉ

Au milieu du public, quatre femmes racontent des histoires dont elles ont été les victimes ou les témoins.
Ce sont des histoires de femmes, dans une société qui fait d’elles des citoyennes de Second rang alors qu’elles en constituent la moitié, une société qui, souvent les opprime jusque dans le secret des familles et l’intimité des couples.

Ce ne sont pas toujours des histoires très gaies, au contraire, mais toutes ces femmes dont elles racontent l’histoire et elles-mêmes ont l’amour de la vie chevillée au corps. Tantôt elles racontent, tantôt elles jouent les différents rôles de l’histoire qu’elles racontent, improvisent, caricaturent les hommes, rient, chantent et dansent en dépit de leur misère ou de l’oppression dont elles sont victimes.La plus âgée, la voix de la tradition, prône la patience et la résignation. La plus jeune est révoltée. Les autres hésitent entre les deux. Le public est pris à témoin : les choses commenceraient-elles à changer ?     co.jpg

TROUPE ANWJIGI ART (ASSOCIATION POUR LA RECHERCHE THÉÂTRALE) DANS « DE L’AMOUR AU CIMETIÈRE »...

De L’amour au cimetière est une histoire d’un homme et d’une femme qui se retrouvent au cimetière pour y creuser chacun sa propre tombe afin d’enfouir sa lassitude. La difficulté des rapports humains fait naître des coups de points, du sang qui coule, comme ces envies de fumer et de boire des deux corps. Enfin le silence et la sympathie ; la peur et la confession font naître un horizon d’amour et d’espoir entre l’homme et la femme. C’est une pièce de théâtre en un tableau unique, qui relate des thématiques brûlantes que vivent les pays d’Afrique en voie de développement. On y décrit un monde ou l’argent à une place plus importante que l’être humain, où les pauvres trouvent difficilement la chance de s’en sortir, où le capitalisme tue le social. 

Screen Shot 2016-11-30 at 11.13.03.png

THÉÂTRE ZIMBAWEEN : ‘’LAMENTATIONS @ 12 ‘’ DAVES GUZHA (METTEUR EN SCÈNE)

Rare et unique dans sa présentation et pourtant sans équivoque dans sa mise en miroir de la décrépitude morale de l’homme. «Lamentations @ 12», est un travail émotionnellement et mentalement esthétique. «Lamentations @ 12», nous donne une vue qui nous fait reculer pendant que nous voyageons à travers les yeux de l’innocence. «Lamentations @ 12» est une histoire de l’âge volé de l’innocence. Il encadre à travers une trajectoire délibérée de «normes» historiques et sociétales le manque de croissance et de changement d’attitude à divers moments de l’évolution humaine ... ou son absence. 

Screen Shot 2016-11-30 at 11.14.11.png